Les 8 étapes essentielles pour un premier emprunt privé

Les 8 étapes essentielles pour un premier emprunt privé

  • 03 janvier 2018

Après plusieurs hésitations, vous vous êtes décidés à souscrire à votre premier crédit personnel. Que cela soit pour financer la voiture de vos rêves, sortir d’une mauvaise passe ou vous aider à vous lancer dans vos projets personnels, sachez que vous n’êtes pas le seul à faire ce choix. En effet, plus de 30% des Suisses ont déjà fait recours au crédit privé. La flexibilité et la facilité à contracter un emprunt sont souvent des arguments de choix pour le consommateur.

Si par le passé il vous fallait obligatoirement passer par une banque, de nos jours les possibilités d’emprunts se sont multipliées afin de satisfaire les besoins de chacun. A cet effet, nous vous invitons à comparer minutieusement les différentes offres à travers nos nombreux comparateurs.

Mais avant cela, il est indispensable de s’organiser et de se poser les bonnes questions. Un crédit vous engagera probablement sur plusieurs années et des choix inadéquats pourraient mettre vos projets en péril.

Dans ce guide, nous vous aiderons à préparer efficacement votre demande de crédit afin de l’obtenir le plus rapidement et le plus facilement possible tout en évitant les pièges.

1. S’assurer de sa solvabilité

Avant de vouloir obtenir un prêt personnel, assurez-vous de n’avoir aucun retard de paiement. Si vous avez déjà contracté un emprunt, il en est de même.

Les établissements bancaires et financiers ont la possibilité d’évaluer votre solvabilité en amont afin de déterminer si votre demande de crédit est recevable et des critères tels la régularité des versements sont pris en compte.

Pour connaitre votre solvabilité personnelle, vous pouvez vous renseigner auprès de l'entreprise CRIF AG ou de la ZEK (centrale d’information de crédit)

2. Préparer les documents nécessaires

Comme partout ailleurs, une bonne préparation est la clé du succès. De plus, vous laisserez immédiatement une bonne impression à l’établissement chargé d’évaluer votre situation. Les documents nécessaires sont en général les suivants :

  • Passeport ou carte d’identité
  • Permis de séjour pour les étrangers
  • Trois dernières fiches de salaire

Certains établissements ou courtiers peuvent également demander un relevé bancaire, une décision de rentes AVS/AI/LPP, vos autres crédits en cours, votre situation familiale ou encore votre dernière taxation fiscale.

3. Ne pas multiplier les demandes de prêt

Si vous demandez un crédit à plusieurs banques dans un délai très court, il leur est possible de le savoir. Si la demande de prêt est rejetée, cela leur sera également visible et pourrait donc influencer négativement la décision d'autres fournisseurs de services financiers. A noter que vos données sont disponibles pendant deux ans auprès des banques et des fournisseurs en ligne. Afin d’éviter pareille situation, nous vous recommandons d’utiliser nos comparateurs de crédit. Ainsi, il vous est possible d’avoir une vue d’ensemble sans pour autant apparaitre dans les banques d’informations sur le crédit comme le CRIF et le ZEK.

4. Vérifier le taux d’intérêt

Le taux d’intérêt de votre crédit est décidé par l’organisme financier sur la base de plusieurs critères tels que votre âge, votre nationalité ou le type de permis de séjour ainsi que votre situation financière et professionnelle. Comme déjà abordé plus haut, les critères de solvabilité sont également pris en compte. Le taux maximum admissible prévu à l’art. 9, al. 2, let. B ne doit pas dépasser 15%. Plus votre capacité à rembourser rapidement le prêt est haute, plus l’intérêt sera bas.

Les plateformes en ligne offrent généralement un meilleur taux d’intérêt que les banques en raison de leurs coûts structurels plus bas.

5. Connaître la différence entre taux effectif et nominal

Lorsque vous désirez effectuer un emprunt, vous observerez deux taux d’intérêt. Le taux d’intérêt nominal représente les frais d’intérêts à payer pour le crédit souhaité, tandis que le taux d’intérêt effectif englobe les frais de traitement, les commissions et d’autres coûts éventuels. C’est ce dernier taux qu’il vous faut étudier.

6. Etre honnête sur sa situation financière

Ne surévaluez pas votre capacité à pouvoir rembourser votre emprunt mensuellement. Ces remboursements seront composés des intérêts et du capital prêté par la banque. L’organisme financier vous ayant accordé un crédit contrôlera en profondeur que vous êtes en mesure de rembourser votre prêt.

7. Ne pas payer des frais inutiles.

Une demande de crédit à la consommation est gratuite c’est pourquoi vous n’avez pas à payer le moindre frais pour ouvrir un dossier. Cependant, si vous optez pour un crédit en ligne, il est parfois demandé une participation aux frais d’authentification des documents nécessaires à la demande de prêt. Si un courtier vous demande de payer une avance de plusieurs centaines de francs en échange de la promesse d’un prêt assuré, il s’agit en réalité d’une pratique malhonnête. En effet, ce n’est pas le courtier qui décide ou non de l’octroi d’un crédit mais l’établissement financier.

8. Prévoir les imprévus

Il est impossible de savoir de quoi sera fait le lendemain. Il n’est alors jamais trop prudent de couvrir ses arrières en cas de changement brutal de situation. Par exemple, vous avez la possibilité de contracter une assurance afin de permettre de couvrir vos remboursements en cas de chômage, de maladie ou de décès. De plus, si vous êtes amenés à recevoir subitement une importante somme d’argent, vous pouvez rembourser votre emprunt de façon anticipée. Les intérêts payés en trop vous seront alors remboursés, si cette clause faisait partie du contrat.

Catégorie